Bureaux BDO-Battice

Extension et transformation lourde des bureaux de BDO – Battice.
Le projet comprend également la restructuration du site et l’aménagement des abords de manière à optimaliser les parkings et créer des zones extérieures de détente.

2

19

17

True

16

7

6

3

11

10

IMG_1372

4

IMG_0688

5

IMG_1378 IMG_0697

IMG_0703

18

15

9

8

22

13

20

IMG_1353

IMG_1355

12

14

Genèse du projet
La demande du maître de l’ouvrage est de multiplier par 2 les surfaces bureaux par la construction d’une extension et le réaménagement des bureaux existants dans l’objectif de doubler son effectif d’ici 2017. Parallèlement, les emplacements de parkings doivent passer de 35 à 60 places sans pour autant occuper plus de surface au sol.

Observations et réponses
Notre proposition naît de la reconnaissance du contexte auquel le Maître d’ouvrage nous confronte :

  • un paysage étiré et vallonné qui nous impose d’être particulièrement attentifs et sensibles à sa présence ;
  • Un bâti existant imposant, voire dominant, à l’identité floue et maladroitement implanté dans le site ;
  • Une organisation interne complexe manquant de hiérarchie.
    Fort de ces constats et sans vouloir renier la situation donnée, notre parti s’applique, à travers une proposition de développement raisonnable et harmonieux, à valoriser le potentiel du lieu et à requalifier le bâti existant.

Le familier devient méconnaissable
Nous ne voulons considérer l’extension comme un volume ajouté mais comme le prolongement naturel du bâti existant qui tire profit d’un élément architectural particulièrement fort et signifiant, transfiguré dans une nouvelle expression. La verrière, articulation des deux bâtiments existants, s’étire à-même le sol en un nouveau volume. Par son mouvement fluide et sa dynamique horizontale, cette intervention permet d’instaurer un dialogue neuf entre le paysage et les bâtiments en requalifiant l’échelle de ces derniers qui reprennent contact avec sol. L’extension s’étire au plus proche du terrain créant des volumes aux gabarits peu élevés qui ne mettent pas à l’ombre les bureaux existants ni n’obstruent les vues sur le paysage depuis la rue.
Cette nouvelle distribution horizontale fluidifie les circulations et favorise les échanges entre collègues. Elle permet également de hiérarchiser les espaces et de matérialiser les zones accessibles au public et celles dévolues aux bureaux.
L’enveloppe de l’extension se veut d’une grande sobriété : des formes géométriques strictes, l’usage d’un matériau singulier (le verre), la texture lisse des façades contrastent avec l’architecture des bâtiments existants mais dessinent une nouvelle harmonie architecturale dialoguant avec le paysage qui se reflète dans les vitrages.

Architecture et intégration artistique
Nous souhaitons apporter aux espaces construits une dimension supplémentaire en conciliant architecture et intervention artistique.
Nous n’envisageons pas cette intervention sous forme de création d’éléments esthétiques rapportés, détachés et isolés mais comme une réflexion étroitement liée à la démarche architecturale et qui participe à la résolution d’un certains nombres de fonctions utiles au-delà d’une simple agrémentation esthétique.
C’est un apport de couleur subtil qui cherche à s’intégrer aux éléments architecturaux mis en œuvre.
Elle participe à l’identification du Maître d’ouvrage par une affirmation forte et distinguée de l’identité graphique de l’entreprise.
Elle favorise l’installation d’une suite de repères colorés dans les espaces intérieurs et extérieurs.
Elle permet d’installer des perceptions variées et nuancées, mouvantes, diurnes et aussi nocturnes du bâtiment.

Stratégie en matière de performances environnementales et énergétiques afin de minimiser les coûts d’exploitation
Nous souhaitons un bâtiment léger, transparent, ouvert sur le paysage et en relation avec son environnement ; nous l’imaginons fortement vitré.
Il est fait usage de vitrages à haute performance isolante (K 1.0) et correction solaire variable selon leur exposition. De multiples pare-soleils sont installées pour renforcer la protection et prévenir les surchauffes dans les bureaux. De la sorte, nous optimalisons les apports caloriques en assurant leur maîtrise. Ce traitement de façade assure également un éclairage naturel agréable des locaux ; les voiles de rideaux permettent un contrôle et une dispersion de la luminosité tout en assurant la discrétion des bureaux.
Une toiture végétale sur l’ensemble de l’extension renforce l’intégration au site et complète l’isolation des toitures. Elle permet en outre de créer un couvert qui temporise les brusques changements de températures extérieures par rétention d’eau (très appréciable en été). Les eaux de pluie sont valorisées par récupération dans une citerne surdimensionnée de manière à ce que pour moitié, celle-ci fasse office de tampon d’orage évitant d’inonder le réseau d’égouttage public. Après filtration, les eaux de pluie alimentent les nombreux sanitaires et robinets extérieurs.
L’ensemble de l’enveloppe (sol, mur, toiture) est fortement isolée et chaque nœud technique a été minutieusement étudié pour éviter tout pont thermique. Au terme de la rédaction du formulaire de déclaration PEB finale établie sur base du dossier as-built, la nouvelle extension affiche les caractéristiques d’un bâtiment basse énergie : K : 29 ; Ew : 59

Quelques notes techniques
Installations de ventilation : la nouvelle extension, ainsi que les bureaux existants sont ventilés au moyen de 2 groupes de pulsion et d’extraction équipé d’un échangeur à flux croisés à haut rendement dont l’efficacité est de minimum 90%. L’air extrait est utilisé pour préchauffer l’air neuf.

Ce type de groupe limite les dépenses en énergie mais permet également, via une régulation free cooling, de rafraîchir les locaux pendant la nuit lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
Installations de chauffage : une pompe à chaleur à récupération d’énergie a été installée et remplace l’ancienne chaudière à mazout très énergivore. Ce système de chauffage a été étendu à l’ensemble des bâtiments, en ce compris les anciens. Ces batteries alimentent des unités intérieures qui chauffent les espaces par air pulsé. Le système est réversible et permet également de rafraichir les locaux. Ce système offre une grande réactivité et, agissant par zones commandées distinctement, permet de s’adapter à l’usage très variables des locaux (bureaux, salle de conférence, espace de réunion, cafétéria,…).
Eclairage artificiel : le bâtiment est imaginé de manière à favoriser généreusement l’apport de lumière naturelle. Concernant le réseau d’éclairage (de fonction, d’agrément ou de secours), une étroite collaboration entre l’architecte, le bureau TS et la firme CE+T Technics a permis d’imaginer un plan d’éclairage extrêmement fonctionnel, architectural et peu énergivore. CE+T est une firme liégeoise spécialisée dans l’étude et la fourniture d’éclairages LED.


Maître d’ouvrage : BDO

Marché : privé // concours // lauréat

Statut : réalisation 2013-2014

Situation : Battice

Responsable projet : Salée Jean-François

Stabili : Bureau d’étude Cerfontaine

Techniques Spéciales // développement durable : Bureau d’étude LCTS

Acoustique : Serge Cornet

Plasticien : Michel Leonardi

Crédit photo : © Nicolas Bomal // JF Salée (11, 13, 15, 16, 17, 24, 25)